Suisse – Institutions politiques

L’État fédéral suisse

La Confédération helvétique est un État fédéral doté d’un régime parlementaire (prépondérance du législatif sur l’exécutif) qui recouvre 26 cantons. Il repose sur une verticalité à trois étages : la Confédération, les cantons et les communes. Ce système dilue l’effet de concentration ou de centralisation de la gouvernance.

La Suisse, une démocratie semi-directe

La Suisse est une démocratie semi-directe. Autrement dit, les citoyens élisent leurs représentants au Parlement mais le peuple peut influer directement sur la politique du gouvernement par l’intermédiaire d’initiatives et de référendums. Dans cette forme de démocratie, les citoyens suisses ont ainsi davantage de pouvoirs que dans une démocratie représentative comme la France, pays dans lequel l’organisation d’un référendum dépend de la décision du Président de la République et non de ses concitoyens.

Quels sont les trois pouvoirs en Suisse ?

Le pouvoir législatif (Assemblée fédérale = parlement), le pouvoir exécutif (Conseil fédéral = gouvernement) et le pouvoir judiciaire (Ministère publique). Chaque pouvoir est indépendant mais les actions des trois pouvoirs sont coordonnées.

  • Pouvoir législatif : élabore et vote les lois
  • Pouvoir exécutif : applique les lois et gouverne
  • Pouvoir judiciaire : contrôle la bonne application des lois
Pouvoir législatif

ASSEMBLÉE FÉDÉRALE

Pouvoir exécutif

CONSEIL FÉDÉRAL

Pouvoir judiciaire

TRIBUNAUX FÉDÉRAUX

Pouvoir législatif

GRAND CONSEIL

Pouvoir exécutif

CONSEIL D’ÉTAT

Pouvoir judiciaire

TRIBUNAUX CANTONAUX

Pouvoir législatif

CONSEIL COMMUNAL (GE)

CONSEIL MUNICIPAL (VD)

Pouvoir exécutif

CONSEIL ADMINISTRATIF (GE)

MUNICIPALITÉ (VD)

Il n’existe pas de pouvoir judiciaire au niveau des communes / municipalités.

Partager :